Devenir parents est un nouveau tournant de vie pour un couple. De nouveaux défis se présentent. Des changements de vie s’imposent. Le parent idéal n’existe pas. Rien ne prépare, dans la vie, au fait d’avoir un nouvel être dépendant de nous. Cet article s’adresse aux futurs parents afin qu’ils vivent au mieux la grossesse de la mère, l’accouchement et l’arrivée du bébé dans leur quotidien.

 

Laboratoire ADN France Paternité
Laboratoire ADN France Paternité

Qu’est-ce que le post-partum ?

 

La définition du post-partum ou suite de couches est la période allant de l’accouchement jusqu’au retour des règles. La durée de ce dernier varie d’une femme à l’autre. Il peut durer entre six semaines à plusieurs mois, voire une année ou deux. Les origines du post-partum sont probablement déclenchées par les changements subits par le corps de la femme :

 

Physiologiques

  • l’utérus, le vagin et le périnée récupèrent lentement leur forme initiale ;
  • des pertes de sang parfois abondantes provenant de l’utérus peuvent durer plusieurs semaines ;
  • les premiers pas vers l’allaitement : le lait maternel commence à s’écouler du sein de la mère ;
  • la production d’hormones sécrétées lors de la grossesse chute après l’accouchement pour être relayée par l’hormone qui joue le rôle dans la lactation et la croissance ;

Physiques

  • le ventre ne redevient pas plat immédiatement ;
  • la peau du ventre peut laisser apparaître des traces de vergetures et mettre un certain temps à reprendre son élasticité ;
  • des contractions utérines peuvent encore apparaître ;
  • une incontinence passagère peut être observée ;
  • la libido peut baisser

Emotionnels

L’accouchement est un grand changement dans la vie d’une femme. C’est ainsi qu’elle peut se sentir accablée, anxieuse, moins attirante, ne plus savoir qui elle est ou sentir qu’elle a perdu le contrôle de sa vie, ce qui peut contribuer à la dépression post-partum.

 

Un test paternité rassurera le père quant à sa paternité ce qui donnera une ambiance sereine au sein de la famille.

 

Les signes du baby blues

Face à la chute des hormones de la grossesse et la fatigue suivant la naissance du bébé, la mère peut traverser une période transitoire de déprime marquée par :

  • de l’irritabilité ;
  • de l’anxiété ;
  • des sautes d’humeur ;
  • des pleurs excessifs ;
  • une fatigue persistante ;
  • des difficultés à créer des liens avec le bébé ou à éprouver de l’intérêt pour lui…

Cette période, appelée “baby blues”, touche entre 50% et 70% des femmes et peut durer jusqu’à deux semaines.

Malheureusement, beaucoup de femmes éprouvent de la culpabilité ou de la honte parce qu’elles ne trouvent aucune raison d’expliquer pourquoi elles sont si malheureuses.

A bien différencier : le “baby blues” ne doit pas être confondu avec la dépression du post-partum qui est beaucoup plus intense et qui peut compromettre la santé de la mère et influencer sur sa relation avec son nouveau-né.

 

Comment se prémunir de la dépression du post-partum ?

Environ une femme sur sept qui a accouché souffre de la dépression du post-partum. Approximativement la moitié de celles diagnostiquées pourraient présenter des symptômes de cette dépression pendant la grossesse. Si ceux-ci se présentent, il est fortement conseillé de consulter des professionnels de santé.

Dès l’annonce de la future maternité, il est important que la mère s’entoure de spécialistes (pédiatres, gynécologues, psychologues, …) et de personnes bienveillantes pour le bon déroulement de sa grossesse, mais également de l’accouchement. Le corps médical pourra renseigner plus clairement les futurs parents sur les signes et symptômes du “baby blues” et du post-partum.

N’oublions pas que le second parent joue un rôle important, non seulement auprès du bébé, mais également de la mère, qui est en période de convalescence. Il n’est donc pas protégé d’un risque de dépression du post-partum. Cette dernière peut se manifester chez des parents qui ont du mal à assumer leur nouveau rôle avec de nouvelles responsabilités et de nouveaux défis. Tout comme pour la mère, les symptômes de la dépression du post-partum du second parent peuvent notamment être de la colère, de l’irritabilité, un repli sur soi, de la tristesse et le sentiment d’être perdu.

Voici quelques conseils pratiques qui peuvent aider une personne atteinte de la dépression du post-partum :

  • l’encourager à aller consulter un professionnel de santé ;
  • l’écouter et accepter ses émotions ;
  • lui proposer de prendre soin du bébé pour qu’elle ait du temps pour se détendre ;
  • l’aider dans une partie de ses responsabilités quotidiennes (courses, tâches ménagères…).

En France, il existe aujourd’hui un programme d’accompagnement, le PRADO, proposé par l’Assurance Maladie. Ce dernier permet à la mère de bénéficier du suivi d’une sage-femme à domicile au moment de quitter la maternité.

France Paternité : préparez l’arrivée de votre bébé à 2

Pour différentes raisons, un doute peut subsister au sein du couple, entraînant des tensions. France Paternité peut vous rendre l’apaisement nécessaire à l’épanouissement du nouveau-né et des nouveaux parents en vous aidant à retrouver vos origines grâce à des tests de paternité fiables et efficaces.

Consultation gratuite avec un spécialiste
Consultation gratuite avec un spécialiste