Constitués tous deux de nucléotides, l’ADN et l’ARN sont les principaux types d’acides nucléiques. Ils contiennent une base azotée, un groupe phosphate et un squelette à cinq carbones. Leurs structures chimiques sont très proches. Toutefois, ils présentent aussi bien des différences que des similitudes. Voici une comparaison entre ces deux molécules.

Quelles sont les différences entre l’ADN et l’ARN ?

L’ADN ou acide désoxyribonucléique et l’ARN ou acide ribonucléique sont tous deux porteurs d’information génétique. Ils présentent quelques différences, bien qu’ils soient très similaires :

Laboratoire ADN France Paternité
Laboratoire ADN France Paternité

Au niveau de la fonction

L’ADN stocke l’information génétique à long terme. Il transmet l’information génétique pour faire de nouvelles cellules. L’ARN quant à lui, est utilisé pour transférer le code génétique du noyau aux ribosomes, en vue de concevoir des protéines. L’ARN est la molécule utilisée pour transférer des informations génétiques dans certains organismes. Il peut aussi être utilisé pour déposer les plans génétiques dans les organismes primaires.

La composition des bases et des sucres

L’ADN utilise les bases : squelette phosphate, sucre désoxyribose, guanine, cytosine, adénine, thymine et cytosine. L’ARN utilise le sucre ribose, l’adénine, la guanine, la cytosine, le squelette phosphate et l’uracile bases.

La propagation

L’ADN s’auto-réplique et l’ARN est synthétisée à partir d’une région des brins de l’ADN.

La forme

L’ADN prend la forme d’une double hélice. Cette dernière consiste en une longue chaîne de nucléotides. L’ARN est une hélice avec un simple brin qui se compose de chaînes de nucléotides plus courts.

L’ADN est le support de l’hérédité. Il sert à fabriquer des protéines dans les cellules. Il participe au développement, au fonctionnement et à la reproduction des êtres vivants. C’est pourquoi la recherche adn est utilisée à différentes fins médicales.  L’ARN possède la même fonction. C’est un agent de l’expression de l’information génétique chez certains êtres vivants.

L’apparition de l’ADN et de l’ARN

Les fonctions de l’ARN sont plus étendues et généralisées. L’ADN est survenu plus tard avec une meilleure stabilité et aurait endossé le rôle de stockage à long terme.

En effet, la molécule double hélice permet de protéger le code génétique des dommages. Si un brin de l’ADN monocaténaire se trouve endommagé, les lésions sont irréversibles. En revanche, si l’un des deux brins de l’ADN bicaténaire est endommagé, la cellule peut s’appuyer sur l’information fournie par le brin complémentaire pour réparer la lésion. En outre, il semble que l’ADN soit très sensible aux rayons UV, contrairement à l’ARN qui est plutôt résistant.

Toutefois, ces deux molécules sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Elles occupent également un rôle important dans les mécanismes biologiques. Quoi qu’il en soit, l’ADN est ce sur quoi portent généralement les analyses génétiques. Si vous avez besoin de réaliser une analyse ADN, vous pouvez vous renseigner sur le prix d’un test génétique.

Qu’est-ce qu’un test ADN et à quoi sert-il ?

Un test ADN consiste à analyser la molécule présente sur les chromosomes. Il permet de :

  • Établir ou réfuter des liens parentaux avec un haut niveau de fiabilité,
  • Faire l’analyse médico-légale des échantillons ADN humains,
  • Connaître ses origines géographiques,
  • Analyser des cousinages,
  • Débloquer des blocages généalogiques.

La précision des tests ADN varie selon leur finalité. Par exemple, un test de paternité est fiable à 99,99%, mais les tests de généalogie génétique demeurent incertains. Ils dépendent grandement de la base de données disponible au laboratoire.

Qu’est-ce qu’un test de paternité et comment le réaliser ?

Un test de paternité est un type d’analyse génétique dont l’objectif est d’établir la filiation biologique entre un prétendu père et un enfant (ou de la réfuter). Il joue donc un rôle essentiel dans une action en recherche de paternité ou en contestation de paternité. En général, les tests de paternité sont réalisés dans le cadre d’une procédure judiciaire (test de paternité sur ordre d’un tribunal de grande instance). Mais actuellement, il existe de nombreux laboratoires qui proposent des kits de tests de paternité, permettant alors de réaliser les prélèvements d’échantillon de salive à domicile.

Le père présumé doit consentir à se soumettre au test ADN pour que le processus soit considéré comme légal. Il peut donc se réserver le droit de refuser, mais le juge du tribunal de grande instance sera libre de considérer cela comme un aveu de paternité. Le père présumé pourra s’appuyer sur l’assistance d’un avocat.

Pour établir un lien de filiation biologique, il faut procéder aux prélèvements salivaires correctement, puis dans le cas d’un test de paternité à domicile, envoyer les échantillons au laboratoire en vue de l’analyse. S’il existe plusieurs pères présumés, il faudra un échantillon d’ADN pour chacun d’eux. Celui de la mère n’est pas forcément nécessaire, mais il est toujours possible de le faire parvenir.

En optant pour un kit de test de paternité, vous pourrez recevoir les résultats du test en seulement quelques jours ouvrables. En revanche, si vous choisissez d’effectuer un test de paternité, selon la loi française, vous n’obtiendrez les résultats qu’après deux ans. Quoi qu’il en soit, le résultat du test est uniquement recevable devant le tribunal dans ce second cas. Si le demandeur souhaite établir la paternité dans le but de faire reconnaître ses droits, il devra réaliser un test de paternité dans une procédure judiciaire.

L’examen des empreintes génétiques doit être réalisé dans un laboratoire qui justifie d’une excellente expertise ADN. Il faut noter qu’un test ADN de paternité peut aussi être effectué avant la naissance d’un enfant (test prénatal) grâce à des prélèvements sanguins. Il est souvent demandé si l’enfant est conçu hors mariage ou si le père présumé hésite à reconnaître son enfant.

Consultation gratuite avec un spécialiste
Consultation gratuite avec un spécialiste