Utilisé pour résoudre des affaires criminelles et des conflits familiaux, les tests ADN reposent sur l’analyse génétique. L’ADN ou Acide Désoxyribonucléique est une molécule contenue dans l’organisme. Étant propre à chaque être vivant, notamment les Hommes, il permet de faciliter l’identification humaine. Cette molécule n’est pourtant pas libre dans le corps. Elle possède un emplacement spécifique.

Où se trouve l’ADN dans la cellule ?

L’ADN prend la forme d’une double hélice. Il se trouve dans les cellules du corps comme les cellules du cerveau, les cellules de la peau ou encore les cellules hépatiques. Chaque cellule comporte un noyau qui renferme le matériel génétique. Ce sont les chromosomes. L’ADN se définit comme le plan de conception et de fonctionnement de chaque être vivant. Son alphabet est constitué de 4 lettres, qui sont A, T, C et G. C’est la raison pour laquelle faire un test adn permet actuellement d’établir des liens biologiques.

Laboratoire ADN France Paternité
Laboratoire ADN France Paternité

Chaque cellule possède 46 chromosomes, à l’exception des cellules sexuelles qui en possèdent 23. Chaque chromosome comporte plusieurs gènes, de l’ordre de 200 à 3000. Chaque profil ADN est unique à chaque personne, avec quelques variations près. Seuls les jumeaux identiques possèdent le même ADN.

On appelle « ADN nucléaire » l’ADN situé dans le noyau de la cellule. L’ensemble de cet ADN forme ce qu’on appelle le génome. On trouve aussi une petite quantité d’ADN dans des structures cellulaires nommées mitochondries. Durant la reproduction, une personne hérite de la moitié de son ADN nucléaire du père et l’autre moitié de la mère. L’ADN mitochondrial est entièrement hérité de la mère car seules les ovules gardent les mitochondries durant la fécondation. Si vous vous demandiez comment faire un test de paternité, sachez que les échantillons d’ADN du présumé père, de l’enfant et éventuellement de la mère sont nécessaires.

Comment extraire l’ADN ?

Comme l’ADN se trouve dans toutes les cellules, il est plus ou moins facile à extraire. Son extraction revient à l’isoler des cellules et des tissus. On s’en sert pour des recherches de biologique moléculaire, comme :

  • Le séquençage,
  • Le PCR,
  • Le clonage.

Pour extraire l’ADN, une expertise génétique est nécessaire. Tout commence par les prélèvements d’ADN. La technique la plus simple consiste à prélever de la salive. Toutefois, des échantillons non standards peuvent aussi être utilisés, comme des ongles et des cheveux. Dans le cas d’un test de paternité, ces prélèvements d’échantillons de salive peuvent être réalisés à domicile. Il suffit de commander un kit de test de paternité. Ensuite, ils seront envoyés au laboratoire pour l’analyse ADN.

Quoi qu’il en soit, il est également possible d’extraire l’ADN chez soi. Pour cela, vous aurez besoin de :

  • Liquide vaisselle
  • Salive
  • Sel
  • Alcool à 70° minimum

Pour commencer, il faut cracher la salive dans un tube, en prenant soin de bien se frotter les joues au préalable, de façon à ce que les cellules se décollent bien de l’intérieur de la bouche. Rajoutez ensuite quelques gouttes de liquide vaisselle. Le savon permet de dissoudre les membranes des cellules. Ensuite, secouez jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène.

Rajoutez ensuite une pincée de sel pour faire tomber le débris de cellule et faire flotter l’ADN. Puis, remuez délicatement avant de verser de l’alcool le long de la paroi du tube. Vous devrez obtenir deux étages. L’ADN sera visible car le sel et l’alcool le rendent instable.

Il existe de multiples façons d’extraire l’ADN, mais d’une façon générale, ce procédé se divise en quelques étapes :

  • La lyse des cellules,
  • L’élimination des protéines,
  • L’élimination de l’ARN et des autres acides nucléiques,
  • La concentration de l’ADN. On utilise la précipitation à l’éthanol.

De nos jours, des kits commerciaux sont vendus permettant de faire l’extraction à domicile. Toutefois, il faut noter que plusieurs variantes sont utilisées, selon que l’on souhaite extraire l’ADN génomique ou l’ADN plasmique.

Comment analyser l’ADN ?

Il existe 3 différentes techniques d’analyse génétique :

Le RFLP ou Polymorphisme de Longueur des Fragments de restriction

On utilise principalement cette technique pour la comparaison des empreintes génétiques dans le cadre des tests de paternité. Elle s’articule autour de quelques étapes :

  • L’extraction de l’ADN,
  • L’hydrolyse de l’ADN. On utilise une enzyme de restriction,
  • On sépare les fragments de restriction,
  • Pour obtenir l’ADN monocaténaire, on dénature l’ADN par la soude,
  • On le transfère sur une membrane et on renforce la fixation,
  • On visualise les fragments.

La réaction en chaîne par polymérase

Aussi appelée test d’amplification des acides nucléiques ou PCR en anglais, cette technique permet de dupliquer une séquence d’ADN ou d’ARN. Pour cela, on part d’une faible quantité d’acide nucléique et d’amorces composées d’oligonucléotides de synthèse.

Le séquençage de l’ADN

Une séquence d’ADN comporte l’information permettant aux Hommes de se reproduire. Le séquençage ADN consiste à définir l’ordre d’enchaînement des nucléotides pour un fragment d’ADN. Dans la médecine, on se sert de cette technique pour rechercher des traitements contre certaines maladies génétiques.

Le cas du test de paternité

Le test de paternité est un type de test génétique qui consiste à établir un lien de parenté biologique entre un enfant et son père prétendu. D’après la loi française, cette analyse ADN est encadrée par le tribunal de grande instance. De ce fait, réaliser un test de paternité n’est possible que dans le cadre d’une procédure judiciaire.

Le procédé d’établissement de la filiation paternelle reste le même que pour les autres types de tests ADN. Le présumé père de l’enfant devra se soumettre à un test de paternité, mais uniquement si telle est sa volonté. S’il a un motif légitime pour ne pas le faire, le juge ne pourra pas l’y obliger. Chaque individu concerné devra alors se faire prélever un échantillon de salive.

L’analyse des marqueurs génétiques sera réalisée en laboratoire avec une expertise ADN, mais les prélèvements salivaires peuvent être réalisés à domicile. Seule une filiation établie dans une procédure judiciaire est recevable devant une Cour de justice. Le demandeur doit donc compter sur l’assistance d’un avocat et s’apprêter à un long processus. Ensuite, le père biologique de l’enfant pourra être tenu de verser une pension alimentaire à la mère biologique ou procéder à la reconnaissance de l’enfant en toute quiétude.

Consultation gratuite avec un spécialiste
Consultation gratuite avec un spécialiste