fbpx

Vous avez des doutes sur l’identité de votre père biologique, et la personne qui vous a élevé(e) n’est pas disponible actuellement ? Dans de telles conditions, il est impossible de pratiquer un test de paternité en direct lorsque le principal intéressé est absent. Les divers échantillons que vous avez à disposition (tâche de sang, brosse à dent, chewing-gum) sont souvent détruits ou bien trop vieux pour être exploités. Que faire alors pour confirmer sa lignée paternelle ? De nombreuses solutions existent.

La solution pour confirmer sa lignée paternelle en cas d’absence du père

En cas d’absence du père, certains laboratoires accrédités à l’étranger sont en mesure de pratiquer des tests ADN permettant de garantir l’appartenance ou non d’une personne à une lignée paternelle. En d’autres termes, il est possible d’avoir la confirmation que la personne absente est bien votre père, tout en ne prélevant aucun échantillon la concernant directement.

Pour réaliser un tel test, votre laboratoire d’analyse ADN va s’appuyer sur divers échantillons appartenant à des personnes de la même famille, côté paternel. Un prélèvement non invasif peut ainsi être effectué concernant votre grand père ou votre grand-mère, votre oncle ou votre tante, votre demi-frère ou votre demi-sœur. Grâce à ces derniers, le laboratoire choisi pourra confirmer ou infirmer votre appartenance à une même lignée paternelle.

Que faire pour avoir recours à un test ADN de lignée paternelle ?

La procédure pour procéder à un test relatif à la lignée paternelle est la même que celle permettant d’effectuer un test de paternité. Il suffit de commander un kit de prélèvement directement sur le site du laboratoire en précisant l’objet du test (test de lignée paternelle). Une fois le kit reçu à domicile, vous pouvez effectuer les prélèvements opportuns, et renvoyer ces derniers par voie postale. Le laboratoire effectue ensuite l’analyse ADN de ces éléments et met à votre disposition ses résultats. Vous pouvez alors avoir le cœur net concernant votre appartenance ou non à une même lignée paternelle.

Comment recueillir les prélèvements des membres de sa famille ?

Afin de pouvoir réaliser le test, il est nécessaire de prélever des échantillons d’ADN sur les membres de votre famille issus du côté paternel. Bien évidemment, seuls les liens du sang sont à prendre en compte, et non les liens d’alliance. Le kit de prélèvement vous fournira tous les instruments nécessaires pour procéder à la récolte sans altérer les empreintes génétiques contenues dans les éléments prélevés.

Afin de respecter les conditions légales, les analyses ADN visant à une recherche de paternité doivent être non invasives. Cela signifie que les membres de votre famille ne doivent pas être contraints de procéder au test. Lors du prélèvement ADN, vous devrez avoir recours à des éléments qui ont été abandonnés par chaque individu et qui peuvent contenir des marqueurs génétiques. Le prélèvement d’un échantillon peut ainsi porter sur un mouchoir ou un préservatif contenant du sperme, un coton imbibé d’une tâche de sang, une brosse à dent, des ongles fraichement coupés ou encore un chewing-gum qui vient d’être jeté.

Le test ADN fonctionne-t-il dans chaque situation ?

Une fois les éléments renvoyés par voie postale. Les résultats du test ne seront donnés que si l’élément renvoyé contient une empreinte génétique exploitable. Pour cette raison, tous les éléments relatifs au corps humain ne peuvent être choisis, car certains contiennent trop peu d’ADN et peuvent ainsi bloquer le laboratoire au moment de la réalisation du test.

En revanche, dans la mesure où les prélèvements envoyés contiennent de l’ADN, le résultat du test sera fiable à plus de 99,9%. Le test de paternité permettra donc d’établir un lien de filiation entre les membres de la famille et le requérant, et donc de savoir si la personne absente est bien le père biologique de l’enfant.

La réalisation d’un test de paternité est-elle discrète ?

Dans la majorité des cas, le test de paternité est sollicité auprès des laboratoires étrangers pour la discrétion de la procédure. Le test ADN ainsi réalisé est très discret. Si dans le cadre d’une procédure judiciaire, le père de l’enfant ou les membres de la famille sont soumis à un frottis buccal ou à une prise de sang effectués par un laboratoire agréé, après vérification de leur identité, ces procédures n’ont pas le mérite d’offrir la discrétion nécessaire pour éviter les conflits.

En faisant appel à un laboratoire étranger, l’enfant qui souhaite effectuer une action en recherche de paternité peut effectuer celle-ci par le biais d’un kit de prélèvement qui arrive par la poste, dans un pli discret. Conformément à la loi française, un tel test ne pourra pas par la suite être produit en justice dans le cadre d’une action en recherche, mais permettra au moins de connaître la vérité sur ses origines. Il peut donc être très pratique d’y avoir recours avant d’envisager une procédure plus sérieuse devant le Tribunal de grande instance.

Pourquoi douter de ses origines paternelles ?

Si les enfants bénéficient généralement d’une reconnaissance de paternité (ou dans le cadre du mariage d’une présomption de paternité), les relations intimes que peut connaître la mère peut parfois fausser le jeu de la filiation. La naissance d’un enfant au sein d’un couple marié ne suffit malheureusement pas, dans certains cas, à prouver un quelconque lien de parenté entre un prétendu père et son fils ou sa fille.

Dans certains cas de figure, si le père devait être absent ou décédé, l’enfant pourrait souhaiter vérifier qu’il était véritablement son père, afin de ne pas passer à côté de sa véritable famille. D’autres souhaitent tout simplement connaître leurs origines afin d’être complètement certains de pouvoir bâtir leur identité sur des bases solides. Dans tous ces cas de figure, en cas d’absence du père, un laboratoire étranger peut fournir un kit de prélèvement permettant de réaliser un test de lignée paternelle non invasif. C’est grâce à ce dernier qu’un enfant pourra, en toute discrétion, vérifier ses origines et poursuivre sa vie en dehors de tout doute. La génétique vient alors au secours de l’identité individuelle de chaque enfant.